C'est le passé et le présent qui se mélangent pour former la passionnante histoire culturelle de notre antique cité, tournée irrémédiablement vers l'avenir…
Ces "billets", pour amoureux d'Anduze, n'en sont que quelques modestes reflets.

5 juillet 2015

Le photographe Jean-Marc Godès : un poète espiègle…


Trois ans déjà que Jean-Marc Godès nous avait fait l'amitié de venir à notre invitation exposer ses œuvres photographiques sur des thèmes qui lui sont chers, le livre et les écrits. Nous avions découvert l'univers à la fois surréaliste et poétique d'un artiste à l'imagination féconde dont les clichés, dépourvus de tous montages informatiques, nous transportèrent pour un magnifique et atypique voyage hors du temps et de nos repères habituels.

Alors aujourd'hui c'est avec joie que nous l'accueillons pour une nouvelle escale de deux semaines dans notre cité avec la présentation de la suite de ses travaux.
Nous retrouvons la même créativité jubilatoire dans l'élaboration de ses images où l'être vivant, qu'il soit humain ou animal, tient une place prépondérante. Ces acteurs d'un jour sont des héros anonymes qui viennent renforcer le caractère souvent extravagant de situations soigneusement mises en scène.

Pour l'une d'elles, qui est sans doute la plus provocante de l'exposition, je remercie chaleureusement Jean-Marc de nous l'avoir proposée car particulièrement d'actualité. En effet, il est nécessaire de temps en temps de nous renvoyer à notre condition humaine première où nous sommes tous égaux, sans distinction de sexe, de race, de religion ou de niveau social. Une égalité quotidienne… du moins pour ceux qui sont en bonne santé : bref, la liberté mais surtout l'avantage pour chacun d'entre nous de pouvoir poser ses fesses sur une cuvette de w.c.…
Cette scène très forte, interprétée avec conviction par l'acteur fétiche du photographe, est d'une portée philosophique que l'on aurait tort de sous-estimer !

Plaisanterie mise à part, Jean-Marc Godès, tout en ayant acquis au fil des années la maturité nécessaire à son art, a su conserver, à l'image des plus jeunes qui animent un grand nombre de ses photographies, une âme d'enfant. Elle lui permet bien sûr d'exprimer avec talent toute la fantaisie de son école buissonnière à travers l'œil bienveillant de son objectif, mais aussi de nous transmettre une sensibilité et une fraîcheur émouvantes qui ne nous laissent pas indifférents.

Aucun commentaire: