C'est le passé et le présent qui se mélangent pour former la passionnante histoire culturelle de notre antique cité, tournée irrémédiablement vers l'avenir…
Ces "billets", pour amoureux d'Anduze, n'en sont que quelques modestes reflets.

16 novembre 2015

Compagnie T2A : une nouvelle pièce dans l'air du temps…

Le samedi 7 novembre la compagnie T2A nous proposa sa dernière création « Entre le diable et la mer bleue profonde ». Sur le thème de la mémoire et du pouvoir exercé sur elle, l’auteur en la personne de Michel Caron nous entraîne à travers cette pièce vers une réflexion particulièrement d’actualité sur le contrôle de nos souvenirs et leurs éventuelles utilisations au profit discutable d’intérêts privés.
Comme l’explique la note d’intention de la metteuse en scène Louise Caron, ce texte, joué formidablement par tous les comédiens, est bien une métaphore de notre société de communication actuelle, avec notamment ses réseaux sociaux. Le pillage organisé de nos données les plus personnelles, n’est-ce pas trop cher payer pour avoir accès à ces espaces de liberté aléatoires et souvent superficiels ?…
Belle trouvaille que d’avoir donné au personnage de Marilou (Isabelle Rousselle, excellente) la voix et la gouaille d’Arletty ! Il faut dire aussi que notre ami Michel, le Visiteur, n’est pas très éloigné d’un Jules Berry dans le genre ! Ces clins d’œil ont une « gueule d’atmosphère » sympathique qui permet, en ajoutant les lumières et une bande son savamment orchestrées, de conserver une certaine distance et de s’amuser d’un sujet qui pourrait devenir assez vite préoccupant. Quel diable d’homme ce Michel Caron !…

J'étais en train de brouillonner ce billet quand l'information des attentats de Paris m'atteignit. Un coup au cœur d'autant plus brutal que je connais très bien l'un des quartiers touchés par ces attaques ; celui du Bataclan où je vécus quelques années en débutant ma carrière de graphiste indépendant. Je n'ai que de bons souvenirs de l'endroit et de cette période de ma vie, mais croyez-moi, ceux-là vous ne les trouverez jamais sur la toile !…

Aucun commentaire: