C'est le passé et le présent qui se mélangent pour former la passionnante histoire culturelle de notre antique cité, tournée irrémédiablement vers l'avenir…
Ces "billets", pour amoureux d'Anduze, n'en sont que quelques modestes reflets.

30 juin 2016

Le Cratère et le feu…

C’était la deuxième année consécutive que la ville d’Anduze recevait Cratère Surfaces, ce magnifique festival des arts de la rue, organisé et partagé entre quelques communes désireuses de participer à cette fête. Si ce fut un honneur pour nous d’avoir inauguré l’édition 2016, nous avons été particulièrement ravis d’être associés à Alès bien sûr, mais aussi à nos voisines Corbès et Massillargues Atuech.
Enchantés aussi d’avoir eu la participation exceptionnelle du Train à Vapeur des Cévennes qui donna sans aucun doute ici une dimension supplémentaire à cette manifestation, étant déjà à lui tout seul un véritable spectacle.  
 
Avec un ou deux rendez-vous annuels, la Porte des Cévennes accueille depuis plusieurs années et toujours avec plaisir l’équipe du Cratère et son directeur, Denis Lafaurie, pour des moments culturels dont le succès ne s’est jamais démenti et auprès d’un public toujours nombreux et connaisseur.
A l’image de ce festival, cette réussite n’est pas due au fruit du hasard mais bien au professionnalisme et au talent de tous les intervenants de l’événement ; rouages nobles d’une mécanique de précision spécialement conçue pour une mise en valeur optimum du travail des artistes de rue.
Cultivant l’expression de la liberté et la liberté d’expression, ceux-ci ont comme terrain de jeux l’espace public, c’est leur spécificité, quelques fois leur difficulté. Mais s’ils réussissent à se l’approprier, à transformer ses contraintes en autant d’atouts servant leurs créations, ils gagnent le cœur des spectateurs et laissent en partant des étoiles dans les yeux des enfants de 7 à 77 ans pour un bon moment !
 
Ce fut sans conteste le cas à Anduze où le public s’est pressé pour venir assister aux différents spectacles proposés. D’abord « Pelat » de et avec Joan Català, extraordinaire acrobate espagnol accompagné d’un mât en bois dont il fait ce qu’il veut avec la complicité des spectateurs. Avec « The primitives » c’est trois hommes en costume et cravate noirs sur chemise blanche qui se promènent au milieu de la foule en imaginant des situations complètement absurdes sous les sourires et les yeux médusés des passants.
« Duo bonito » remporta un véritable triomphe lors de sa prestation au parc des Cordeliers. Il faut dire que nous avons bénéficié d’une performance hors normes des deux protagonistes. L’un (Nicolas) musicien exceptionnel capable de jouer de tous les instruments – même les plus improbables ! –, l’autre (Raquel) magnifique chanteuse et comédienne. Alors quand en plus c’est un humour ravageur qui les réunit, ce ne pouvait être qu’un merveilleux moment…
 
Le final de l’escale anduzienne de Cratère Surfaces était très attendu avec « Pyromènes ». Une préparation particulière et minutieuse eut lieu en amont avec le créateur de l’événement Pierre de Mecquenem, accompagné de son équipe et de celle de la scène nationale. Le feu est un joli thème mais qui ne souffre aucune erreur. A la nuit, après la réunion de différentes déambulations éclairées à la torche et parties de plusieurs points d’Anduze, nous avons assisté à l’embrasement d’une grande roue tournante sur fond musical. Ce spectacle, agencé comme un rituel étrange et beau, a sans aucun doute permis au très nombreux public présent d’imaginer un instant être retourné dans un lointain passé où le feu, à la fois salvateur et destructeur, était élevé au rang de divinité…

Aucun commentaire: