C'est le passé et le présent qui se mélangent pour former la passionnante histoire culturelle de notre antique cité, tournée irrémédiablement vers l'avenir…
Ces "billets", pour amoureux d'Anduze, n'en sont que quelques modestes reflets.

18 août 2017

Beau temps sur le Festival de la Céramique d’Anduze…

Il est toujours difficile de parler du Festival de la Céramique en quelques mots, tant le spectacle de cette manifestation sur trois jours est somptueux de couleurs, de formes, de matières.
Une richesse visuelle résultant de la diversité et de la créativité débordante des céramistes, sans cesse renouvelée d’année en année et toujours optimisée par le magnifique écrin naturel du parc des Cordeliers. Ces professionnels de la terre, définitivement artistes avant d’être artisans, nous permettent d’apprécier les possibilités infinies et parfois improbables de l’argile, en repoussant les limites des techniques anciennes ou contemporaines.

Mais bien sûr cette fête serait impossible sans l’action des dizaines de bénévoles appartenant à l’association Planète Terre. Une fois encore ils nous ont démontré, par l’organisation sans faille de cette treizième édition, tout leur savoir-faire et leur imagination pour accueillir dans les meilleures conditions exposants et public dans une espèce de communion joyeuse autour des arts de la terre.

Et puis il y a eu ce petit plus surprenant qui parfois fait toute la différence entre réussite et véritable succès : en l’occurrence ici l’excellente idée d’avoir invité, pour la deuxième fois consécutive, le fameux « crieur public » lyonnais Gérald Rigaud… Un sacré personnage cet homme, coiffé d’un képi de garde champêtre et à la langue bien pendue ! Quelques fois insolent mais jamais vulgaire, au son de sa petite cloche notre trublion apostropha gentiment les visiteurs et autres touristes, animant avec verve et gestes théâtraux les allées du parc. 

La délégation culturelle que je représente ne peut qu’être satisfaite et soutenir un tel événement ouvert à toutes les générations. D’abord pour son rayonnement qui va bien au-delà de notre cité, mais sans aucun doute aussi pour un état d’esprit à la fois sérieux et convivial capable de fédérer les énergies et les compétences nécessaires au montage de ce grand festival. Un travail d’équipe qui chaque année relève de la performance et ce n’est pas Eliane Atger, la dynamique présidente de Planète Terre, qui me contredira.

Mais une fois de plus nous en avons vu le magnifique résultat et cette manifestation saisonnière, devenue un rendez-vous incontournable de l'été, est tranquillement entrée dans l’histoire culturelle d’Anduze grâce à sa notoriété qui ne cesse de s’accroitre au fil des ans

Aucun commentaire: