C'est le passé et le présent qui se mélangent pour former la passionnante histoire culturelle de notre antique cité, tournée irrémédiablement vers l'avenir…
Ces "billets", pour amoureux d'Anduze, n'en sont que quelques modestes reflets.

20 décembre 2017

Projet de classement du site de la Grande Pallière…

C’est à ma demande que le GARA (Groupe Alésien de Recherche Archéologique) a constitué une synthèse des informations concernant notre site néolithique exceptionnel de la Grande Pallière. Une fois les divers éléments rassemblés, la commission Culture de la municipalité s’est chargée de la mise en page et de la présentation graphique, en interne. La réalisation de ce document de soixante huit pages, destinée aux différentes autorités compétentes susceptibles de nous soutenir dans notre projet, était la base indispensable à notre demande de classement.
Le groupe de recherche, conduit par sa présidente Elisabeth Hébérard, c’est toute une équipe de bénévoles passionnés mais aussi chevronnés qui s’investit à longueur d’année sur différents chantiers archéologiques. Ceux-ci, petits ou grands, ont forgé depuis longtemps la réputation de cette association. Le fait que les archéologues et autres professionnels n’hésitent pas à l'appeler en renfort, ponctuellement, démontre bien la reconnaissance d’un savoir-faire apprécié.
 
A Anduze, si divers chercheurs de renom, comme Félix Mazauric, se sont succédé et ont écrit depuis le dix-neuvième siècle sur cette crête atypique et ses abords, il n’en demeure pas moins que l’essentiel de son étude est mené depuis les années 1980 jusqu’à aujourd’hui par le GARA.
Fouilles, restaurations, relevés, entretiens furent entrepris, souvent dans des conditions difficiles, mais toujours avec cette ferme intention de préserver le site contre l'abandon et l'oubli. Je n'ose imaginer dans quel état serait celui-ci aujourd'hui sans leur vigilance et leurs diverses interventions durant toutes ces années.
 
Si cela fait longtemps que le classement du site est l’un des souhaits du Groupe Alésien de Recherche Archéologique et notamment du regretté Jean Salles qui en fut l’initiateur, c’est devenu aussi un objectif patrimonial majeur pour l’actuelle municipalité d’Anduze. Les travaux de rénovation de ces dernières années sur les différents monuments de la ville, ainsi que du château de Tornac, témoignent de tout l’intérêt qu’elle porte à son patrimoine.

Située au cœur des nouveaux enjeux croisés des agrandissements du territoire du Parc National des Cévennes et celui d’Alès Agglomération, la Porte des Cévennes conforterait, avec la réalisation de ce projet, son image de bassin historique, culturel et touristique. Ceci pour le bénéfice et le rayonnement de toute la Communauté de communes, mais aussi sans aucun doute plus largement du Département et de la Région…

Aucun commentaire: